Un article dans la Pie Bavarde

Initié par cinq étudiant.e.s diplômé.e.s d'études en écologie, le projet d’un journal naturaliste mensuel a vu le jour l'année dernière, en septembre 2020. Le point de départ de cette aventure est un constat simple : d’un côté de la balance fourmille parmi nous, naturalistes, tout un tas de talents tandis qu’en face d’autres se montrent avides de connaissances et de découvertes. Nous avons donc souhaité mettre en avant ces talents de photographes, rédacteurs, dessinateurs et autres afin de créer un journal permettant à tout un chacun de développer une culture générale naturaliste.

Fait pour les étudiant.e.s et tous les curieux de l'environnement, ce journal se veut être simple et vulgarisé afin d'être accessible à tou.te.s. Chaque mois nous nous efforçons de vous présenter un contenu sérieux, fiable et vérifié.


En février 2021, le Collectif mycorhizes a pu prendre part à la revue à travers la rédaction par Aurélie Sanchez d'un article autour du pleurote du panicaut, pour le numéro spécial champignons.

L'article débute ainsi "Voici ses quelques noms vernaculaires : berigoule, barigoule, panicau, brigoulo, grigoulo, canicot, cardoueto, congue, corgne, oreille de chardon, champignons des garrigues, etc…"


Vous pouvez en trouver l'intégralité téléchargeable sur le site de La Pie Bavarde ici. Vous pourrez également profiter de l'article scientifique de G.K. Shunk, X.R. Gomez et N.J.H. Averesch en 2020 sur les champignons radiotrophes et leur actions possibles au sein de la Station Spatiale Internationale.

Et pour aller plus loin sur le pleurote du Panicaut, retrouvez l'intégralité de l'article et ses compléments (en 4 pages) sur l'espace adhérant du Collectif Mycorhizes.


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout